Individus
Patronymes
Individus
Fiches individuelles
Ascendance
Liste éclair
Liste des évènements

Liste des sources
Statistiques

Lieux
Liste des communes
Aveyron
Blason
Patronymes
Communes
Lapanouse-de-Cernon
Millau
Entraygues-sur-Truyère
Espeyrac
Sénergues
Lozère
Blason
Communes
Marvejols
Meurthe-et-Moselle
Blason
Patronymes
Communes
Vézelise
Vosges
Blason
Patronymes
Communes
Attignéville
Pyrénées-Atlantiques
Blason
Communes
Individus

Nos cousins
Individus Lieux Recherches
Accueil Origine des noms Arbres Métiers Média Liens Outils

Lapanouse-de-Cernon


Présentation Individus Média Lien


Géographie
Située à 25 km au sud-est de Millau, à 550 mètre d'altitude, Lapanouse de Cernon est un village de 111 habitants de la vallée du Cernon qui pénètre le flanc occidental du plateau du Larzac. Le Cernon naît d'une multitude de sources dont les eaux proviennent des infiltrations dans le Causse du Larzac. Le petit ruisseau passant à Sainte-Eulalie-de-Cernon grossit très rapidement et, trois kilomètres plus bas, devient déjà une rivière à Lapanouse-de-Cernon. De par ses eaux claires, calcaires et bien oxygénées, le Cernon jouit d'une réputation justifiée d'excellente rivière à truites.
Cette très jolie vallée du Larzac, rafraîchie par le Cernon, enchantera les amoureux de pleine nature, de randonnées et de pèche.

La fête paroissiale a lieu le 1er week-end du mois d'août.
Lapanouse-de-Cernon fait partie du canton de Cornus et du Parc Naturel des Grands Causses.


Histoire
Lapanouse-de-Cernon fut une possession des Comtes de Rodez.

En 1302 la ville devient la possession de Raymond de Gozon. La famille de Gozon, une des plus nobles et des plus anciennes de la Vicomté de Millau, tirait son nom, et sans doute son origine, de son château de Gozon, situé sur les collines de la rive gauche du Tarn, à peu de distance à l'aval de Saint-Rome. La famille de Gozon possédait encore le château de Mélac et bien d'autres fiefs. Elle avait fixé sa résidence à Millau pendant les XIIIe et XIVe siècle. Elle habitait une vaste maison avec des dépendances considérables placées au centre de la ville.
Raymond de Gozon d'abord damoiseau puis chevalier figure d'une manière presque permanente, dans la première moitié du XIVe siècle, parmi les consuls de Millau. Il était consul en 1327 puisqu'il fut désigné par la ville, avec un de ses compagnons, comme délégué aux états généraux de Tours. Cette assemblée convoquée par Philippe le Bel devait associer les pays aux mesures prises après le coup d'état de Philippe le Bel contre l'ordre du Temple. Il est qualifié dans l'inventaire fait le 19 mai 1340 de la ferme du Larzac de "Noble senhor Raymon, Senhor de Gozo, Cossol de la vila d'Amelhau". Il y a tout lieu de croire qu'il était le frère aîné de Dieudonné de Gozon qui devient en 146 Grand Maître de l'Ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem.

En 1362, le Comte d'Armagnac autorise les habitants à élever des fortifications pour se protéger des troubles qui ravagent alors le Rouergue. Il reste de cette époque encore quelques constructions dont une tour carrée.


Monuments
L'église paroissiale Saint-Martial est en partie romane. Elle possède une abside en cul-de-four.

L'église Saint-Martial possède une statue en bois peint datant du XVIIIe siècle et représentant une Vierge à l'enfant qui a été classée au patrimoine des monuments historiques le 5 décembre 1908.

Le retable qui ornait l'église paroissiale et qui provenait du couvent des Chartreux de Rodez a aujourd'hui disparu.

Le clocher est une réalisation de Boissonnade en 1865.